la première colo, à partir de 7 ans

Quitter le cocon familial pour une colo, un camp, un séjour linguistique, ça se prépare ! Même si votre enfant, déjà grand, aspire à la liberté et l’indépendance, l’angoisse de la séparation peut le freiner dans son élan et gâcher son séjour. Quelques conseils pour bien vivre cette aventure.                                                              

Avant le départ


Dès le début, aidez votre enfant à être acteur de ce séjour. Lisez ensemble la documentation, faites-le participer aux réunions d’information, décrivez-lui les activités, le lieu… Pour certains, la peur de l’inconnu peut être envahissante. Si c’est le cas, laissez-le exprimer ses craintes : peur des relations avec les autres, peur des contraintes, peur d’être malade… Des réponses toute simples suffiront le plus souvent à le rassurer. Faites sa valise avec lui. Incitez-le à prendre, le cas échéant, son doudou ou autre objet familier. Il pourra lui être d’un grand soutien, surtout la nuit.

Pendant le séjour


Quelques jours d’adaptation sont parfois nécessaires pour que l’enfant trouve ses marques. Surtout s’il se retrouve dans un milieu totalement nouveau, comme une colonie. La faculté d’adaptation allant de pair avec la maturité affective, elle est différente selon les enfants pour un même âge. Alors pas de panique si vous recevez dans les premiers jours une lettre « désespérée ». C’est un moyen pour l’enfant de libérer ses angoisses et une aide dans son processus d’adaptation. Sur place, il est entouré de professionnels diplômés et probablement pas le seul à se sentir perdu. Gardez le contact en lui envoyant des lettres, avant son départ et pendant ! Soyez présent au départ et à l’arrivée.

Il est à proscrire d’appeler le centre tous les jours pour pendre des nouvelles. Imaginez-vous, si le centre accueille une centaine d’enfants et que tous les parents passent leur petit coup de fil, les animateurs passeront plus de temps à vous répondre au téléphone qu’à s’occuper des enfants.
Certaines colonies disposent d’une messagerie sur laquelle est quotidiennement enregistré un message racontant la journée qui vient de s’achever. Rassurez-vous, en cas de problème, le directeur du centre a vos coordonnées et ne manquera pas de vous appeler !


Après le retour


Le jour du retour, soyez bien à l’heure au rendez-vous ! Pour cette première colonie, votre enfant sera impatient de vous retrouver pour vous raconter son séjour et vous présenter ses nouveaux amis. N’hésitez pas à échanger quelques mots avec les animateurs présents afin de savoir comment s’est déroulé ce premier séjour.

Attendez-vous à trouver votre enfant changé. Il a grandi, il est plus autonome, et fier de l’être. Son vocabulaire, sa manière de se comporter, ses tenues vestimentaires, calqués sur ceux du groupe dans lequel il a évolué, remettent en question vos principes éducatifs. Petit à petit vous redresserez la situation, si nécessaire.

Mais il se peut aussi que le séjour se soit mal passé, du moins aux dires de l’enfant. Écoutez-le pour l’aider à faire la part des choses entre ce qui s’est réellement mal passé et ce qui s’est bien passé. Faites le point ensemble pour lui permettre de garder de bons souvenirs associés à cette première séparation.

 

Colos : un agrément garant de sécurité



  • Les colonies de vacances doivent avoir l’agrément du ministère de la Jeunesse et des Sports. Les règles de l’accueil et des équipements garantissent la sécurité de l’enfant. Les animateurs sont diplômés (BAFA) et sont encadrés par un Directeur. L’assistant sanitaire a reçu une formation spécifique. C’est à lui qu’il faut s’adresser pour tout ce qui concerne la santé de l’enfant.

  • Pour tout renseignement, vous pouvez vous adresser à la DDJS (Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports).


Cette entrée a été publiée dans 2-12 ans, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze + quatre =