Quelqu’un qu’on aime

Quel beau titre tout en douceur, et la couverture qui en dit l’essentiel : des gens qui s’unissent, des gens liés, des gens qui s’aiment. Cette invitation à la lecture est signée Séverine Vidal, dans la collection X’prim chez Sarbacane. Et ça vaut le voyage.

téléchargementGary, le grand-père de Matt n’a plus toute sa tête, saloperie d’Alzheimer. Alors son petit-fils lui propose un voyage sur les traces de ses souvenirs de fan de Pat Boone. Refaire la tournée de 1958. C’est alors que Dixie annonce à Matt l’existence de sa fille Amber. Elle sera aussi du voyage. Le jour du grand départ, les vols sont annulés pour cause de tempête de neige. A l’aéroport, Luke qui fuit sa vie et Antonia qui fuit son ex et son travail, vont débarquer dans la vie des 3 autres. Les surprises de l’existence font le reste : les voilà embarqués tous les 5 dans un van direction la vie.

Autant le dire tout de suite, ce roman fait un bien fou ! Beaucoup de bienveillance et de tendresse, beaucoup de volonté et de respect : l’humain dans ce qu’il a de plus touchant. Des secrets, des souffrances, des espoirs, des rires, des vies. On assiste à la naissance de sentiments nobles, à la naissance d’une famille aussi. On voudrait nous aussi être dans cette « vasse ». L’amour inter-générationnel est beau. La spontanéité de certaines scènes fait sourire, souvent. La musique et les souvenirs nous bercent. Les personnages, ou dirai-je plutôt les gens, nous attendrissent. C’est un roman choral dont les voix résonnent en nous. La route dévoile les personnalités, les quêtes et les besoins. On voudrait ne jamais finir ce road-book.

J’espère qu’Antonia ne m’en voudra pas de mettre 3 étoiles à son histoire, pas 2 ni 4. ***coup de coeur*** . La bande-son qui accompagne le roman est sublime. Et lire ce roman à l’heure où les actualités montrent la laideur du monde, c’est une bulle, une résistance, un plaisir. Merci Séverine Vidal pour le tact, la pudeur et la magie. A lire, et à aimer beaucoup. 

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Ados, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Quelqu’un qu’on aime

  1. Pépita dit :

    Il me fait tres envie, samedi je file chez mon libraire, je sens que c’est ce genre de roman dont j’ai vraiment besoin en ce moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 + 18 =