Dis, Papa…

Pourquoi tu veux hiberner alors qu’une abeille passe sous mon nez ? Hop je disparais !

oursPlus je cours comme un petit fou, plus tu es inquiet. Dans la ville, immense et pleine de fumée, le nez en l’air je me cache parmi la foule illustrée. Oh que c’est grand l’opéra ! Tu continues sans relâche de me chercher. Patatras ! Te voilà sur la scène illuminée et le silence se fait. Si tu veux tu peux me chanter cette chanson d’ours que te chantait ta maman et que tu écoutais en t’endormant :  » GROAAAAARRRRR « . C’est la panique, mais moi je reste là à t’écouter. Un câlin sur les toits, on est bien là !

Grand format, double-page fourmillant de détails rigolos, papier doux à caresser, cet album, le premier d’une série, de Benjamin chaud est un régal ! Un papa prêt à tout pour retrouver son petit casse-cou, ils sont attachants ces deux-là ! Retrouvez-les dans Poupoupidours et Coquillages et Petit Ours, chez Hélium. Et chez Pépita aussi.

51VW24tgSKL._SL160_

A cause de ta vilaine attaque, tu es à l’hôpital et tu ne parles plus. Alors si c’est comme ça moi non plus ! Mais j’aime trop dessiner, je vais communiquer par rébus pour que tu guérisses. Maman, ma soeur, la maîtresse, les copains et toi, vous n’aurez qu’à trouver ! En plus, c’est plus facile pour moi de te dire je t’aime comme ça….

Quand les dessins remplacent les mots/maux…. Des rébus pour papa, court roman d’Emmanuel Trédez, chez Oskar, on se prend à déchiffrer les rébus d’Amélie Falière avec plaisir. Créer une nouvelle communication quand on ne peut pas dire sa douleur, pour imiter papa, et pour fixer un point dans le temps jusqu’au retour. Récit sensible et touchant, où le jeu est je, où la liberté d’expression allège le chagrin.

Dis, papa, toi que je ne connais pas, ne serais-tu pas cet acteur génial qui met maman dans tous ses états ? Avec ma copine Lulu, on a bien essayé de t’appeler mais des Dupommier chachay’en a un paquet ! On t’a écrit aussi, mais tu n’as jamais répondu ! Est-ce que tu aimes les fraises tagaga comme moi ? Il faut que je sache ! Bon ben direction la Franche-Comté chez la tata, il paraît que tu y seras pour ton nouveau film ! On va enfin se rencontrer !

 La petite Chacha a de la suite dans les idées, un certain sens de la répartie, et une bonne dose de volonté ! Tendresse et humour pour rappeler combien il est important de savoir d’où on vient. Chacha apprendra qu’elle est née dans un trèfle irlandais, rien que ça ! Second volet du tandem Sandrine Beau/ Ariane Pinel, chez Alice, après la Robe à froufrous, Chacha se cherche un papa est un roman drôle, sensible et coloré !

gayMais quelle idée t’as eu de m’emmener en camping cet été ! Qu’ai-je donc fait pour mériter de me coltiner cette fille-là, Oriane, complètement obsédée, et que dire de son père gay et de ses toilettes customisées en piste de danse disco et boule à facettes ! Et le pire : depuis quand tu flirtes avec lui ? Depuis que tu es séparé de maman, tu fais vraiment n’importe quoi et je dois m’enfermer dans ces toilettes avec mon journal pour un peu de tranquillité ! Pour sûr, je m’en souviendrai de cet été !

Journal intime d’Arvid, 12 ans, qui découvre à la fois les affres de l’adolescence et la sexualité de ses parents ! Humour scandinave oblige, L’été où papa est devenu gay d’Endre Lund Eriksen, traduit par Aude Pasquier chez Thierry Magnier, est un roman original et surprenant, drôle à souhait, dans un style direct et assez franc, et qui aborde des thèmes sérieux comme la tolérance, l’homosexualité, la découverte de l’amour. Un plaidoyer pour le droit au bonheur de tous ! Grande réussite et carton plein chez mes copinautes : Pépita, Sophie, Alice et Céline.

Dis, papa, est-ce que ça va s’arrêter un jour ? Ai-je fait le bon choix, celui de vivre avec toi ?Deschavannes Pierre - Belle gueule de bois Est-ce qu’un jour tu tiendras tes promesses ? Est-ce qu’un jour je n’aurai plus peur de rentrer ? Est-ce qu’un jour on sera moins seuls ensemble ? Est-ce qu’un jour on s’aimera sans se faire mal ?

Premier récit aux griffonnés autobiographiques, Pierre Deschavannes nous livre, avec pudeur et émotion, le quotidien d’une relation père-fils tendue sur un fil. Entre Amour absolu et conflit alcoolisé, on sort de cette lecture avec en effet une Belle gueule de bois. Face à l’émotion qui m’a saisie, comme une évidence, ce roman est un *** coup de coeur *** 

Kik, Pépita et Nathan bouleversés aussi.

 

Cette entrée a été publiée dans 2-12 ans, Ados, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Dis, Papa…

  1. Ping : Sélection Prix | espacepierrot

  2. Ping : Best-of février |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nine + eighteen =