Du grand bleu

La mer et l’océan ont toujours été des sources intarissables d’inspiration, d’évasion, de respiration. Je pense à Dumas, Hemingway, Defoe, Hugo, et tant d’autres. Tour à tour décor, objet, voire personnage, la grande bleue nous remue, nous fait tanguer, nous terrorise, nous fascine. Prenons le large le temps d’un album et 2 romans.

9782812606212FS

Dossier Océan de Claudine Aubrun, collection Doado noir, le Rouergue, 2014.

Brune, orpheline de mère désormais, est recueillie par sa tante et son oncle. Devenue muette et un brin taciturne, elle se réfugie, solitaire, dans le dessin et la photo. L’objet de ses journées : l’océan. Elle contemple, elle croque, elle respire. Jusqu’au jour où le corps d’une femme est retrouvé dans les dunes.

Polar bien ficelé, au rythme soutenu, écriture qui s’accélère. Tous les ingrédients sont réunis, et la recette fonctionne à merveille. Suspect en garde à vue, agressions, photos compromettantes : Brune découvre le secret de famille insoupçonnable, comme une vague enfin résolue. Pour peu, on entend les épines de pin des Landes craquer sous nos pieds. Mention spéciale à la couverture signée Alain Laboile, toujours très à propos chez le Rouergue. Pépita et Alice ont aussi plongé.

Servant Stéphane - Cheval Océan

 

Cheval Océan de Stéphane Servant, Actes Sud Junior, collection D’une seule voix, 2014.

Angela avait promis à sa grand-mère de venir sur cette plage du Portugal. Elle a tenu sa promesse malgré les circonstances. La voilà debout face à l’océan, fort, puissant, indomptable. Comme sa colère à elle, sa douleur, l’injustice d’une vie brisée.

Quand la force des mots de Stéphane Servant vous engloutit : on se noie, on suffoque, on plonge, on espère le souffle, on se brise. Océan de larmes, océan de mots, océan d’émotions : la dernière tasse d’amertume se termine laissant place à l’horizon. Magnifique métaphore de cette adolescente dans le flux et reflux de la vie. Tsunami-hommage aux femmes qui rappelle le sublime Coeur des louves.

Sublime coup de coeur.

Pépita, Nathan et Céline engloutis aussi.

 

96869571.to_resize_150x3000

Evi la vague de l’été de Jeanne Taboni Miserazzi, illustré par Célia Dumont, Les Minots, 2014.

Evi est une jeune vague qui s’apprête à vivre son premier été. Les enfants sont impatients aussi : on s’approche, on se mouille, on se jette, on flotte. Une petite Eva arrive, c’est le début d’une amitié d’été durant lequel les mots d’enfant se mêlent aux flots de l’eau.

Histoire singulière narrée par une vague personnifiée et illustrée dans des tons de bleus oniriques, des rouleaux qui caressent la poésie. Des sourires rieurs, des seaux et des pelles, des souvenirs d’enfance, réunis dans un bel album. Pour évoquer et dédramatiser la peur de l’eau, et prolonger le plaisir des vacances à la mer ! Très réussi. Céline a surfé aussi.

 

BONUS : le 22 octobre débarque le nouveau monstrueux livre de Bertrand Santini, illustré par Paul Mager : Jonas le Requin Mécanique aux éditions Grasset Jeunesse.

Tremblez donc !

Cette entrée a été publiée dans 2-12 ans, Ados, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Du grand bleu

  1. Ping : Nos coups de coeur du mois d’Octobre ! |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sixteen + 9 =