Jolies Fables

Preuve que la littérature jeunesse est bien vivante : moderniser la fable, la vraie, celle en vers, celle qui met en scène des animaux anthropomorphes et qui se targue d’une petite morale à la fin. Rien de moins. Rien de moins que 2 sublimes albums aux dimensions généreuses, à la qualité redoutable, aux illustrations sublimes et aux textes fantaisistes et drôles. Rien de moins que 2 coups de coeur !

Le Héron et l’escargot de Marie-France Chevron, illustré par Mathilde Magnan, éditions courtes et longues, 2013.

Quand un héron affamé croise un escargot cloué au sol, le trépas de ce dernier n’est qu’une histoire de temps. Temps conté par une grenouille-ménestrel. Temps du condamné qui demande une dernière faveur à son bourreau : voler ! Un vol unique, magistral, l’air et la volupté sous son unique pied ! Mais la loi est la dure loi de la Nature : cric-crac-croc-couic, le condamné est mangé !

Quelle finesse de la langue, classique et actuelle, pure, mise en valeur par la police originale ! Et ces illustrations maîtrisées à la perfection, puissantes ! Des doubles pages aux couleurs magistrales, des détails très drôles, ça foisonne, ça prend vie et relief ! Un duo parfait pour un album à la qualité éditoriale exceptionnelle, un objet-livre beau à la reliure cousue. Un travail d’orfèvre d’une grande finesse, une nouvelle version de  » la loi du plus fort est toujours la meilleure  » ( Le Loup et l’Agneau ). A parier que cette fable deviendra un classique !

Retrouvez la magistrale chronique de Za.

Ephémère de Frédéric Marais, éditions Les Fourmis Rouges, 2013.

Comme cet insecte porte malheureusement pour lui bien son nom : 24 heures de vie sur Terre. Pas de bouche, en si peu de temps inutile de se nourrir. Partir à la recherche d’une partenaire pour se reproduire est son unique mission. Mais c’est sans compter que même cette espèce a son lot de rebelles ! Prendre en vol son destin malgré les prédateurs tapis à chaque page, même si on connaît déjà la fin, on prend plaisir à suivre cet éphémère qui se croit immortel.

 

Quelle découverte ! Quel émerveillement ! Entre  » Et bien, dansez maintenant !  » et  » En toute chose, il faut considérer la fin « , l’auteur-illustrateur nous embarque avec grâce et poésie dans un décor profond et lumineux aux 4 couleurs explosives ! Une évasion joyeuse et colorée pour se questionner sur l’existence et le sens de la vie. L’issue fatale est pour le moins inattendue et drôle ! Qualité éditoriale remarquable ! Mention spéciale pour la page 9 tant dans le texte que dans les illustrations !

Un album sublime pour une toute jeune maison d’édition qui j’en suis convaincue ne sera pas éphémère… à suivre ici ! Za a aussi craqué ici ! D’ailleurs, je dédie cette chronique à mon amie et son cabas magique, elle saura pourquoi <3

 

 

Cette entrée a été publiée dans 2-12 ans, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Jolies Fables

  1. Ping : Des escargots glissent tranquillement sous l’Arbre |

  2. Ping : Carte postale éditée par Les fourmis rouges |

  3. Ping : En juin, lis des bouquins ! |

  4. Za dit :

    Que j’aime ces deux albums-là !
    Le premier plus que le second. Pour des raisons esthétiques et littéraires mais aussi parce que les auteurs du Héron sont deux belles personnes – ce qui bat en brèche le mythe du chroniqueur objectif (que je ne suis pas, d’ailleurs).
    Et puis merci chère Carole pour la dédicace, elle me touche vraiment.
    (Je continue à écouter Love Song…)

  5. pépita dit :

    Oui, ils sont superbes ! et ta chronique aussi.

  6. Mathilde dit :

    Holala ! Merci beaucoup pour cette chaleureuse chronique ! Je suis très touchée !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nineteen − fifteen =