Western Girl

Il y a des auteurs qu’on suit de près et des romans qu’on attend avec impatience. Après avoir dévoré sa trilogie cet été, je ne vous cache pas que j’attendais Western Girl d’Anne Percin, aux éditions du Rouergue, collection doado, qui vient de paraître. J’ai immédiatement envie de vous dire que ma patience est largement récompensée et de crier Hiha ! Yeepee Yeah !

Elise, jeune bretonne de 16 ans, vit dans son monde peuplé de chevaux, de musique country, de bottes en cuir et de chemises à franges. Telle Calamity Jane, elle saute sur l’occasion de réaliser son rêve américain : un stage de 3 semaines dans un ranch du Dakota. Là voilà donc parmi d’autres adolescents français, son journal de bord à la main, prête à galoper après sa soif de grands espaces, sa crinière rousse au vent ! Oui mais la chevauchée fantastique prend des allures de rodéo quand elle ne rentre pas dans les cases de la communauté snobinarde qui l’accompagne et qu’elle n’est pas une fille docile comme Laura Ingalls ! De malentendus aux alliances de cons-fédérés, de véritables choix aux convictions inaltérables, Elise garde les rênes de son destin, saute les obstacles, parfois chute, remonte en selle, reste droite dans ses bottes telle une héroïne digne d’un roman de Jane Austen.

C’est frais, c’est drôle, c’est dépaysant, c’est intéressant, c’est attachant ! Elise est la digne soeur de Maxime Mainard : une ado au caractère bien trempé, pleine de répartie et de réflexions matures sur le monde et ses intolérances, qui s’émerveille de choses simples, passionnée, passionnante, ça galope sous son chapeau ! Elle se questionne, s’émeut, brasse la palette des émotions impulsives et enflammées des ados ! Ce roman est un moment de plaisir franc et massif ! Toujours cet humour décapant de l’auteure et ce climat confortable pour le lecteur ! Un régal aux odeurs de marshmallow grillés sur fond d’harmonica au clair de lune : quand le rêve devient réalité. Coup de coeur ***

La bande originale qui l’accompagne est, une fois n’est pas coutume, un enchantement, entre plaisir bercé par les voix envoûtantes de Johnny Cash et Tom Waits, et découverte du répertoire country. Pas besoin d’être bon cavalier ou danseur au Saloon pour embarquer avec Elise ! Vous passerez du trot au triple galop le temps d’un fou rire, en chantonnant  » Because you’re mine, I walk the line « . Bonne chevauchée livresque !

Cette entrée a été publiée dans Ados, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Western Girl

  1. Ping : Ces auteurs de romans adultes qui s’essayent à la jeunesse |

  2. Ping : Ces romans en or, Des pépites ? |

  3. Ping : Ma valise, cet été et moi… |

  4. Madame dit :

    J’ai beaucoup aimé, du coup je vais enchainer avec la trilogie que je ne connaissais pas!

  5. Pépita dit :

    Je suis en train de le lire et mon avis est plus mitigé que le tien…comme quoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × two =