Le printemps des mots

 » En automne, je récoltai toutes mes peines et les enterrai dans mon jardin. Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles  » Khalil Gibran.

Aujourd’hui, en attendant le printemps, le vrai, celui qui tarde, je vous propose 3 albums printaniers pour leurs mots et leurs illustrations : 3 univers emplis de douceur, parfois de fleurs, et de poésie.

L’Arpenteur de David Sire et Pierre Caillot, illustré par Magali le Huche, livre-cd aux éditions Des Braques, 2011.

Au pays des mots, de jour comme de nuit, sous le soleil ou sous la pluie, l’arpenteur marche seul. Il écrit les mots avec ses pieds et s’il s’arrêtait, les mots disparaîtraient. Pourtant un jour, il tombe : une frontière s’est mise à pousser, puis devient un mur gigantesque qui engloutit tous les mots du monde. Prêt à tout pour libérer les mots, l’arpenteur s’engouffre dans une minuscule brèche. Pour se donner du courage, il répète sans cesse  » livre, vivre, vibre, libre « . Qui se cache derrière cette muraille ? La peur. Un mot pour la stopper : curiosité.

Que c’est beau ! Toutes ces sonorités, toutes ces images : une farandole exceptionnelle ! Un ravissement pour les yeux et les oreilles. Un rythme, une poésie, un univers particulier qui fait tomber amoureux des mots ! A lire et relire à voix haute pour le plaisir et le voyage dans l’infinie beauté de la langue. Les illustrations sont sublimes : couleurs, rondeurs, douceurs, des mots manuscrits aussi, des détails qui courent partout partout ! L’objet-livre est donc très beau, la qualité sonore du disque remarquable, la voix de David Sire envoûtante, le propos presque philosophique : à découvrir d’urgence !

 

Le jardin des secrets de Marie-Hélène Lafond,

illustré par Lucie Vandevelde, éditions les Minots, 2013.

Un petit garçon collectionne les secrets dans une boîte cachée sous son lit. Quand le printemps arrive, il les sème tous mélangés dans son jardin : poussent alors des fleurs de secrets. Mais cette année, aucune récolte ! Quelle tristesse ! Le petit bonhomme part alors à leur recherche et questionne tour à tour la dame du pommier, les oisillons, le jardinier, le criquet, le lapin blanc, et Barnabé du châtaignier ! Bingo ! Echange de bons procédés : des fleurs de secrets contre des fruits à bêtises !

Poésie des mots, poésie des images ! Quel voyage ! Quelles idées ! Feu d’artifices de couleurs, de collages, de peinture, de crayonnés ! Du soleil plein les yeux. Un album gai, poétique, singulier, coloré pour susciter l’imagination inépuisable des petits. Mention spéciale pour la dernière double page sur laquelle les lecteurs peuvent écrire leurs secrets dans un joli jardinet qui attend leurs fleurs. C’est le printemps à portée de mains et d’yeux ! A commander ici. Retrouvez l’avis de Maman Baobab .

 

La mémoire aux oiseaux d’Ingrid Chabbert, illustré par Soufie, éditions Des ronds dans l’O, 2012.

L’histoire douce d’une grand-mère qui perd la mémoire et son petit-fils qui l’aime comme l’univers. Elle sort parfois en robe de chambre et pantoufles, elle met ses tartines dans l’armoire ou plante ses lunettes dans les pots de fleurs… Elle ne fait pas exprès, elle oublie. Et ce petit garçon qui voudrait tellement l’aider à ne pas oublier. Comment faire ? Lui rappeler tous les jours combien il l’aime, ça c’est un beau début à sa portée.

La métaphore filée de cette mémoire qui s’envole comme les oiseaux donne à cette triste histoire d’Alzheimer de la douceur. La sensible plume de l’auteure rend la chose poétique, moins dure, et aide ce petit garçon à transformer sa colère en Amour toujours plus fort. Les illustrations toutes en rondeur et couleurs tendres de Soufie sont belles. De ces mots et ces images qui rendent la vie réelle plus douce et ça fait du bien. Je suis ravie que cet album soit sélectionné pour le Prix des Incorruptibles 2013/2014 pour le niveau CP. C’est un thème très peu abordé et pourtant il a toute sa place dans la littérature jeunesse aujourd’hui. Et quand c’est joliment fait, on ne peut que s’en réjouir. Retrouvez l’avis de Dorot  ici.

Je dédie cet article à ma grand-mère qui n’est plus, mais qui est née le jour du printemps et qui a fait pousser en moi les fleurs des livres. Avec toute ma tendresse, à jamais.

Cette entrée a été publiée dans 2-12 ans, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Le printemps des mots

  1. Ping : Chouette le Printemps ! |

  2. Ping : A l’ombre du grand arbre et ses quatre saisons, d’autres arbres… |

  3. bouma dit :

    je n’en connais aucun et j’ai maintenant très envie de tous les découvrir…

  4. pépita dit :

    Quelle belle sélection ! merci Carole pour ces jolis mots…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + 16 =