Paul, Maxence et Léonie

Aujourd’hui, je vous présente 3 beaux livres, 3 albums illustrés, 3 prénoms pour 3 histoires sensibles.

 

Paul d’Alice Brière-Haquet, illustré par Csil, éditions Frimousse, 2012, 17 euros.

Ce petit garçon n’est pas timide, il est simplement sensible. Et toutes ses émotions se traduisent par des couleurs : le vert de la colère, le bleu de la peur, le rouge de l’émotion… La vie à fleur de peau. Ce qu’il vit à l’intérieur se voit à l’extérieur. Est-ce un handicap ou une chance…?

Quand j’ai vu cet album, j’ai eu un coup de foudre ! Il est sublime : le texte, les illustrations, la couverture, le papier, les couleurs : tout absolument tout ! Cet album peut permettre aux petits d’apprendre les couleurs, de nommer leurs émotions, et pour les timides de se sentir moins seuls. Le duo auteure-illustratrice est poétique, évident, beau. A ( s’)offrir de toute urgence.

 

Maxence le pou de Marie Signoret, illustré par Gwen Keraval, éditions Fleur de ville, 2013, 12, 90 euros.

Maxence est un pou élégant, cultivé, passionné des livres et loge sur la tête de Tom. Jusqu’au jour où le shampoing anti-poux attaque ! Maxence part alors en quête d’un nouveau logis. De la blonde laquée à la tête dégarnie d’un chauve, tout ceci n’est pas simple… Maxence trouvera-t-il refuge ?

Cet album doux et carré est drôle ! Les illustrations ont un côté vintage que j’aime beaucoup. Les polices du texte sont colorées, changeantes et agrémentées de symboles. Ce pou est attachant et fantasque, ce qui peut dédramatiser l’invasion des petites têtes ! Je découvre cette maison d’édition, je vais la surveiller de près vu la qualité de cet album ! A découvrir ici .

 

Le lion de Léonie d’Aude Maurel, éditions D’Orbestier, 2007, 13 euros.

Léonie est née avec un étrange jupon à la place des jambes. Plus elle grandit, plus le jupon s’alourdit. De volière en cage de fer. Son papa trouve un moyen pour l’alléger, Léonie peut danser ! C’est alors que le cirque Trapèze arrive en ville. Il y a un lion très angoissé car sa cage est cassée et ouverte sur le monde. Léonie et le lion passent alors un marché…

Cet album a reçu le prix  du meilleur livre jeunesse en 2009 par Handi-Livre. Il traite du handicap sans jamais prononcer le mot. A travers des illustrations colorées et des collages, l’auteure aborde les thèmes sensibles de la différence physique, le regard d’autrui, l’envie d’autonomie. C’est un livre réaliste et poétique. Pas de pathos, juste une jolie métaphore filée pour mieux comprendre les différences.

 

Cette entrée a été publiée dans 2-12 ans, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × five =