Liberté et Pouvoir

Aujourd’hui, je vous présente 2 très beaux livres qui traitent du pouvoir poussé à l’extrême mais aussi de révolte et donc de liberté. Il s’agit de l’album posthume de Mario Ramos, Le Petit Guili, collection Pastel de l’école des loisirs, paru en 2013 et de l’album Le Peintre des Drapeaux d’Alice Brière-Haquet, illustré par Olivier Philipponneau, paru en 2012 chez Frimousse.

 

Léon est un jeune roi-lion qui en accédant au pouvoir oublie vite ses promesses. Le peuple proteste. Double échec : Léon n’entend rien, et pire il redouble de cruauté. Il invente des lois de plus en plus répressives : qu’on brise les ailes de tous les petits oiseaux nouveaux-nés. La révolte commence. Afin de détourner l’attention, Léon organise des guerres, il est au spectacle. Non loin de là, naît le petit Guili, petit oiseau aimé et protégé par sa maman qui n’obéit pas à la loi : Petit Guili volera. Et essayera de comprendre ce monde avec ses yeux d’enfant.

 

Quel bel album ! Tout ce qui fait qu’on aime Mario Ramos et qui fait de ses livres des perles qu’on garde précieusement. Ce petit oiseau qui se questionne intelligemment, qui tente de comprendre l’absurdité des grands, qui interroge la vraie nature du pouvoir. Un album à tiroirs thématiques : l’autorité ne tient qu’à une couronne ? Le pouvoir exclusif rend-il fou et cruel ? Peut-on réellement s’opposer ? Autant de questions à se poser et à débattre en famille ou en classe. C’est, à mon avis, un très bon support pour aborder la notion de choix aussi et de libre-arbitre. Un album riche, poétique, engagé qui restera et qu’on ressortira autant de fois que nécessaire pour apprendre et comprendre. *** coup de coeur ***


 » Faites-nous un drapeau qui affiche haut nos idéaux « , voilà la requête des dirigeants de toutes les nations qui rend le peintre des drapeaux si heureux ! Il peint les symboles : une étoile pour la liberté, un coeur pour l’amour, un soleil pour l’égalité, avec toutes les couleurs du bonheur ! Tout ce petit monde était content…jusqu’au jour où le peintre découvre avec effroi que ses drapeaux flottent sur un champ de bataille où tout est gris et sale. Il reviendra avec un grand drapeau blanc, mais… la guerre se poursuit encore aujourd’hui.

Là encore, c’est un sublime album ! Dans un format à l’italienne, les illustrations d’Olivier Philipponneau ( gravures sur bois ) et le texte d’Alice Brière-Haquet forment un ensemble parfait, juste et cohérent. Une évidence. Il est question de pouvoir et de ses représentations symboliques, de guerre, mais aussi de résistance, de résistance par l’art. C’est un album engagé qui dit et dénonce. Encore un support de dialogue, de débat pour appréhender le monde, pour comprendre, pour grandir. *** coup de coeur ***

Si j’ai choisi de vous présenter ces 2 albums dans la même chronique, c’est bien sûr pour leurs nombreux points communs : les thématiques abordées, l’esthétisme, les questions soulevées, l’engagement. Mais pas que. Ils m’ont profondément émue et marquée. Ils n’obéissent pas à une fin heureuse, mais questionnent. Et c’est ça aussi la littérature. Il me semble que ces 2 albums donnent de la matière pour éduquer les plus jeunes au libre-arbitre ( notion fondamentale en ce qui me concerne ). Je n’indique pas d’âge délibérément, ils nécessitent un accompagnement de l’adulte pour les plus jeunes, et je m’en réjouis ! Et quand je lis le peintre des drapeaux, je me dis que la relève de Mario Ramos, de son oeuvre et de son engagement, est assurément entre de bonnes mains.

Cette entrée a été publiée dans 2-12 ans, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Liberté et Pouvoir

  1. Ping : Sur l’écorce de notre Arbre, j’écris ton nom |

  2. Ping : En mars, on a préféré… |

  3. Ping : le peintre sur 3 étoiles « Olivier Philipponneau | blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

thirteen + 18 =