Au bout des rêves…

Aujourd’hui, je vous propose 3 albums qui ont comme thème commun le rêve : celui d’un oiseau qui s’ennuie et va faire un tour ailleurs, celui d’un roi qui veut la Lune et celui d’une poule qui croit qu’elle peut voir dans le noir…

 

Monsieur Oiseau veut changer de peau de Piret Raud, éditions Le Pommier, collection les bouts d’choux explorent le monde, 2012, 13 euros, à partir de 5 ans.

Monsieur Oiseau s’ennuie, il n’a pas envie de construire son nid comme ses voisins, et encore moins de chanter dans la chorale ! Lui, il veut découvrir le monde et surtout d’autres façons de vivre sa vie. Alors, il décide de partir et tour à tour, il se transforme en coussin, en hérisson, en bonhomme de neige, en carotte, en renard. Jusqu’au jour où Madame Oiseau, à la voix si douce et chantante, passe sur son chemin…

Cet album aux illustrations épurées parle de la quête de soi, de la quête du bonheur, du devenir. Le fil conducteur est l’expérience, celle qui nous apprend qui on est, et les rencontres qui nous construisent. C’est un joli parcours initiatique. L’histoire traite également du camouflage chez certains animaux ( il y a une petite notice en 1ère page qui explique très bien aux petits ce phénomène ). Il y a de l’humour, de la détermination, des surprises : un moment de lecture agréable à partager.

 

Le Roi qui demandait la Lune d’Eric Battut,

éditions Gulf Stream, collection les grands albums, 2012, 14 euros, à partir de 6 ans.

Chaque nuit, le roi Pierre observe la Lune, il rêve d’y aller. Il donnerait n’importe quoi y compris son royaume pour réaliser son rêve. D’ailleurs, son rêve devient un ordre royal : alors on lui fabrique un ballon dirigeable… qui brûlera, puis un immense canon… qui s’écrasera, jusqu’au jour où son donjon s’envolera pour de bon, ou pas.

Après plusieurs tentatives vaines, le rêve est-il toujours aussi fort ? Et quand un rêve se réalise, que faire après ? et bien rêver toujours et encore à d’autres choses… Les illustrations s’accordent parfaitement au texte, les couleurs et textures parfois floues rendent bien compte du  » rêve « . Cet album traite de l’espoir que chacun nourrit et de la détermination qu’on met à la réalisation. Pour les petits et grands rêveurs, ceux qui voyagent dans leur tête et ceux qui veulent décrocher la Lune !

 

La poule qui voulait voir dans le noir de Kristyna Litten, éditions Le Pommier, collection les bouts d’choux explorent le monde, 2012, 13 euros, à partir de 5 ans.

Quand l’instituteur déclare que les poules ne peuvent pas voir dans le noir, la tête de bourrique de Jeannette ne fait qu’un tour ! Et la voilà déterminée plus que jamais à prouver le contraire ! Elle déniche un grimoire qui lui révèle la solution : les carottes ! Elle organise donc un grand banquet à la nuit tombée pour toutes les poules du village : cookies à la carotte, soupe de carottes, quiches à la carotte, carottes au caramel ! Et si la nuit venue, les poules découvraient les étoiles, cela voudrait dire qu’elles peuvent voir dans le noir ? Jeannette avait donc raison !

J’ai adoré cet album : l’histoire est drôle, la petite Jeannette déterminée et irrésistible, et les illustrations sont superbes ! La couverture à la police argentée en fait aussi un bel objet-livre. Le final avec la découverte des étoiles et de la Lune est poétique. La petite notice en début de livre, particularité de cette collection, explique aussi pourquoi certains animaux voient dans le noir et d’autres pas. Et là encore, quand on croit très fort à quelque chose et qu’on se donne les moyens, bien souvent on y parvient ! C’est donc mon coup de coeur !

Au bout des rêves…

Il y a souvent, voire toujours,

Soi.

 


 

Cette entrée a été publiée dans 2-12 ans, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Au bout des rêves…

  1. Ping : Délivrer Des Livres » Monsieur Oiseau veut changer de peau de Piret Raud

  2. Ping : Lecture Commune : Ma maison… |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

one × 5 =