de l’Amour et de la douceur

Après des semaines de polémiques plus immondes les unes que les autres, je vous parle aujourd’hui d’un très doux roman ado. Il s’agit de Sur les Quais d’Ingrid Chabbert et Anne Loyer, paru en 2011 aux éditions Les Lucioles.

Ce roman écrit à 4 mains nous conte l’histoire d’une rencontre entre Lisbeth et Jeanne, deux adolescentes aux vies bien différentes. Dans celle de Lisbeth, ce n’est pas la joie depuis la mort de son père, sa mère le vit très mal et l’adolescente décide de faire sa rentrée dans un nouveau collège. Dans celle de Jeanne, il y a 3 frères et une mère un peu loufoque et beaucoup de joie ! Le jour de la rentrée, Jeanne va éclairer la vie de Lisbeth, et nous lecteurs, nous assistons à la naissance d’une amitié immuable qui peu à peu va se transformer en Amour.

Les chapitres s’alternent entre les points de vue des 2 jeunes filles. Je l’ai lu d’un trait, et c’est un des plus beaux romans ados que j’ai lu jusque là. Le thème de la parentalité est omniprésent en fond : les défaillances des pères, les relations fraternelles et bien sûr les relations mère-fille. Le ton employé est empreint de délicatesse, de douceur, d’humanité. Et il me semble que c’est bien la subtilité et l’intelligence de cette écriture qui en fait un beau roman. C’est avec ce genre de texte que la littérature jeunesse se justifie dans ce qu’elle apporte d’éclairage et de connaissances aux lecteurs. C’est avec ce genre de livre que les préjugés s’écroulent et que les mentalités progressent.

 » J’ai encore la tête dans les étoiles et le feu aux joues. Je n’ose pas la regarder, pourtant j’en meurs d’envie. Je ne sais pas comment c’est arrivé. Enfin si, je le sais. Naturellement. C’est arrivé naturellement. J’avais attendu ce moment sans le savoir.  La douceur de ses lèvres m’a transportée sur un nuage dont je ne veux pas descendre.  » Jeanne, à la fin du roman.

Qui n’a jamais ressenti cette chaleur un jour ? Ici, il est bien question d’Amour, non ?

 » Pourquoi faut-il mettre des mots sur ce qui nous semble aller de soi ?  » , ce questionnement de Jeanne résume magnifiquement ce sentiment naissant.

Je suis ravie de vous annoncer que ce doux roman a reçu hier le label Isidor, label attribué par le Collectif HomoEdu, qui met en valeur les meilleurs livres reflétant la diversité sexuelle auprès des enfants et des jeunes et qui permet de lutter contre les préjugés homophobes. Bravo aux deux auteures !

Pour plus d’infos sur ce label, c’est ici :  http://www.altersexualite.com/spip.php?article105

Enfin, je vous renvoie à la lecture du meilleur article que j’ai lu ces derniers temps sur le sujet : simple, net et efficace :

http://fabrice-colin.over-blog.com/article-et-maintenant-vos-gueules-112152108.html

Cette entrée a été publiée dans Ados, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à de l’Amour et de la douceur

  1. Ping : Amour & différence: l’homosexualité |

  2. catibou dit :

    Bravo aux auteures, elles ont magnifiquement travaillé !

  3. Nanou dit :

    Merciiii pour ces mots-là !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

two × two =