Quel grand Carnaval !

Dans Carnaval il y a Carne, la chair, la viande. En Italien  » carnelevare  » signifie  » sans viande « .

C’est le dernier jour pour profiter une dernière fois avant Carême et faire bombance, car ensuite, pas d’alimentation carnée ni graisseuse durant 40 jours. On marque le coup par un festin, une fête colorée et bruyante.

La fête de Carnaval se déroule à différentes dates selon l’endroit du globe et revêt des rituels différents !                                                                                            

Pour marquer le coup avant que ces privations ne commencent, la veille, le mardi, on faisait gras. On finissait les aliments gras avant de se mettre au Carême. On en profite pour faire des beignets, des bugnes et des fritures. De plus, la tradition du Carême veut qu’on arrête également de manger des œufs, donc on en profite pour faire des crêpes.

Les symboles du Carnaval sont le déguisement, la musique, l’orchestre, la parade ou défilé, les chars fleuris ou fantasques. Carnaval laisse une grande place à l’imagination de chacun !

Lors de ces fêtes de Carnaval on retrouve toujours le principe d’inversion au travers des costumes et des jeux (maître/esclave, homme/femme), on se déguise, on fait ripailles, on offre des cadeaux, chants et danses sont de la fête. Par opposition au Carême, le Carnaval est une période d’excès joyeux, de gras contre maigre. Dans tous les carnavals, les gens dansent, mangent et se déguisent, les règles et interdits habituels sont suspendus.
Chars géants, parades, bals masqués, confettis et serpentins, fanfares, c’est la période des excès démonstratifs !
Chaque pays a sa propre interprétation des réjouissances avec toujours un même objectif : faire la fête !

Parmi les plus connus de nos jours, on peut citer les carnavals de Rio de Janeiro, Venise, Nouvelle-Orléans, Nice, également ceux du nord de la France comme Dunkerque, moins connu mais tout aussi festif, le Carnaval de Québec. La plupart des carnavals ont des thèmes très variés, comme les géants, à Dunkerque dans le Nord de la France. A Rio de Janeiro, on envahit les rues en dansant des samba endiablées, habillé de paillettes et de plumes, pendant des jours et des nuits.                                      

 



 

Je vous propose une sélection de livres pour vos enfants et un spécial Maman !

BON A CROQUER de Pascale Bougeault, école des loisirs, 2001, à partir de 3 ans.

Ce soir, Lucette et Mamie vont au carnaval. Elles seront déguisées en poules. Mais attention, ici les mangoustes mangent les poules…

 

LE CARNAVAL DES CHATS de Edith Schreiber-Wicke, illustré par Monika Laimgruber, Calligram, 1986, à partir de 4 ans.

Le Carnaval de Venise vécu par un petit garçon et une chatte sous forme de promenade avec de magnifiques illustrations.

 

LE CARNAVAL DES ANIMAUX de Carl Norac, illustré par Olivier Tallec, mis en musique par Camille de Saint- Saens, éditions Sarbacane, 2005, à partir de 5 ans.

Un narrateur dépositaire des secrets des animaux, qui se penche à l’oreille de l’enfant et lui raconte l’histoire de chacun d’eux. S’inspirant des notes d’intention du compositeur, jouant à son image avec les                                               ambiances, les sonorités, les associations d’idées, il entraîne l’auditeur                                       dans un voyage fabuleux en terre de poésie.

 

LE CARNAVAL DE MARCELLO de Florence Cadier, illustré par Elène Usdin, éditions Milan, 1999, à partir de 6 ans.

Rio se prépare pour son grand carnaval. Marcello, petit garçon des favelas, rêve d’y participer.