Palmarès 2011

Huit catégories ont été récompensées pour faire briller tous les genres et nouvelles formes de la littérature jeunesse au Salon du Livre à Montreuil. Chaque jury est composé selon le type de prix à décerner. Ils associent des professionnels du livre (bibliothécaires, documentalistes, libraires), du cinéma, de la télévision et des artistes. Lauréats ou finalistes, tous les ouvrages présentés composent un panorama exceptionnel de la création littéraire jeunesse. Des livres, des films d’animation et des histoires numériques qui ont marqué l’année 2011, choisis parmi plus de 6 000 nouveautés publiées.

L’ALBUM

L’album est un genre majeur de l’édition de livres pour enfant. Terrain d’expression de nombreux artistes, la qualité des albums créés en France est reconnue à l’échelle internationale. L’ambition de ce prix est de repérer une œuvre qui fera date par la force de sa narration, la sensibilité de son imaginaire et sa parfaite maîtrise de relation entre le texte et les images.

Le Roi des oiseaux, Gwendal Le Bec, Albin Michel Jeunesse

 

 

 

 

LE ROMAN ADO EUROPEEN

Le roman pour adolescents est en plein essor. C’est l’un des genres qui porte la croissance de l’édition jeunesse.  Pour la première fois au Salon, un prix littéraire vient mettre en évidence la richesse de ce secteur qui comprend tous les genres de la littérature : roman intimiste, social, noir, fantastique, futuriste, historique… Dans le cadre du label « Festival européen », reçu par le Salon, la sélection des titres s’est faite à l’échelle d’écrivains de toute la communauté, ce qui accroît encore la diversité des regards, des univers et des écritures.

Une dernière chance, Seita Parkkola, trad. Johanna Kuningas, Actes Sud Junior (Finlande)

 

 

 

 

 

LE LIVRE D’ART

Si l’édition de livres d’art n’est pas une nouveauté dans l’édition jeunesse, ces dernières années sont néanmoins marquées par le développement de collections, de maisons d’édition ou de magazines, qui visent à transmettre l’histoire de l’art aux enfants. Inventifs, créatifs et rigoureux, ces ouvrages sont aussi souvent ludiques et s’adressent à un public très large. Cette production fait écho à l’attention portée par les musées à la visite des enfants mais aussi à l’inscription de l’histoire de l’art dans les programmes scolaires.

Mon petit théâtre de Peau d’Âne, Marie Desplechin, Jean-Michel Othoniel, Éditions Courtes et Longues

 

 

 

LE DOCUMENTAIRE

Le documentaire est un genre très particulier de l’édition de jeunesse. Essentiels pour la formation citoyenne des enfants et des jeunes, confrontés à la concurrence du numérique en matière d’information notamment, les livres documentaires sont l’objet de beaucoup d’attention et ne cessent de se renouveler.

Enfants de tous les temps, de tous les mondes, sous la direction de Jérôme Baschet, Gallimard Jeunesse / Giboulées

 

 

 

ADAPTATION EN FILM D’ANIMATION

Enfin, un nouveau prix vient récompenser une adaptation de livre de jeunesse en film d’animation ou en série animée à la télévision. Deux catégories donc, pour récompenser la manière dont les héros et histoires de papier s’animent sur les écrans : Courts et moyens métrages et séries télévisées.

L’Homme en colère, réalisé par Anita Killi, Trollfilm AS, d’après Sinna Mann de Gro Dahle et Svein Nyhus, Cappelen Verlag, pour courts et moyens métrages.

 

 

Nini Patalo, réalisé par Boris Guilloteau, écrit par Lisa Mandel et Laurent Sarfati, Je suis bien content, d’après l’œuvre de Lisa Mandel parue aux éditions Glénat, pour séries télévisées.

 

 

 

LE PREMIER ALBUM

Il en va de la création comme dans la vie, les premières fois ont toujours une grande importance. Ce prix, créé par l’Association des Librairies Spécialisées Jeunesse et le Salon, récompense un illustrateur qui a publié son premier album jeunesse dans l’année. Découvreur de talents, il souligne aussi la prise de risque d’une maison d’édition et son soutien à la jeune création.

Mäko, Julien Béziat, Pastel

 

 

 

 

LE COUP DE COEUR

Certains livres ne trouvent pas leur place dans les catégories traditionnelles de l’édition. Par leur forme originale, leur type de création ou de narration, ces ouvrages sont à la fois remarquables et un peu OVNI dans la sphère traditionnelle. Les membres de l’équipe du Salon repèrent et mettent en valeur parmi ces histoires atypiques celles qui les séduisent le plus. 

 

Le Haret québécois, Anna Boulanger, Éditions Attila

 

 

 

 

 

LA CREATION NUMERIQUE

La nouveauté, c’est aussi la récompense qui est attribuée à une création numérique francophone sur tablette publiée en 2011. Certaines maisons d’édition traditionnelles créent, cette année, leurs toutes premières histoires, tandis que naissent des maisons d’éditions spécialement numériques, les histoires numériques sur tablette font des premiers pas prometteurs tout en suivant des voies éditoriales très différentes. Et O surprise….

http://www.youtube.com/watch?v=Kj81KC-Gm64

Un Jeu, Hervé Tullet, Bayard Éditions d’après « Un livre » paru aux éditions Bayard jeunesse

Cette entrée a été publiée dans 2-12 ans, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

five × 2 =