Joyeux Noël

Depuis la nuit des temps, fêtes et cérémonies païennes, religieuses ou laïques accompagnent le solstice d’hiver qui marque la nuit la plus longue de l’année et la renaissance du soleil. Dans la Rome Antique, ce sont « les Saturnales ». Dans tous les pays du Nord, dès le Xe siècle, ce sont les réjouissances de « Jul ». Mais d’où vient le personnage du Père Noël ?

Justement, lors de la fête de Jul, un lutin païen à grande barbe blanche et bonnet rouge apportait des cadeaux aux enfants, pour célébrer le milieu de l’hiver. Au Moyen-âge, l’Église catholique veut remplacer les figures païennes par des saints. Saint Nicolas, évêque qui nous vient de Turquie et qui selon la légende aurait sauvé de la mort trois enfants, est intronisé ! Le 6 décembre de chaque année, il va de maison en maison, avec sa mitre et sa crosse offrir des cadeaux aux enfants sages. En 1822, le pasteur américain C. Clarke Moore publie un poème,  A Visit from St Nicholas , qui présente Saint Nicolas – Santa Claus pour d’autres – comme un lutin sympathique fumant la pipe, dodu et souriant, qui distribue les présents en se déplaçant sur un traîneau tiré par huit rennes aux doux noms de Tornade, Danseur, Furie, Fringuant, Comète, Cupidon, Éclair et Tonnerre. Le 9ème renne Rodolphe avec son nez rouge a été créé en 1939 .

Mais curieusement, c’est en 1931 que Saint Nicolas prit son aspect définitif dans une image publicitaire diffusée par Coca-Cola. Le dessinateur H. Sundblom donna au personnage un ventre rebondi, un air jovial, et son costume rouge (couleur fétiche de la marque, alors que la couleur originelle du Père Noël était le vert). En France, les catholiques, qui depuis longtemps s’échangeaient des petits cadeaux le soir de Noël pour la Nativité, résisteront longtemps au Père Noël, popularisé par les Américains à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd’hui, le Père Noël est également fêté le 25 décembre, dans des pays n’ayant pas de tradition chrétienne, tels que la Chine. C’est l’occasion de faire des cadeaux, de décorer la ville et de réunir la famille.

En littérature de jeunesse, il n’est plus sacralisé comme autrefois, il lui arrive souvent des aventures, il en vient même à changer d’identité, même s’ il reste le personnage attendu chaque année par tous les petits et grands enfants. Je vous propose une sélection de livres originaux, drôles, beaux, décalés, pour rire, pour pleurer, pour rêver !

 

JOYEUX NOEL PENELOPE, de A. Gutman, illustré par G. Hallensleben, Gallimard, 2004, 14 euros, à partir de 3 ans.

Un grand album aux couleurs vives, plein de caches, de fenêtres et de tirettes pour préparer Noël avec Pénélope, la délicieuse koala bleue. On décore le salon, le sapin, on découvre les cadeaux, on       monte les jouets : C’est la fête !

 

LA NUIT MAGIQUE DE NOEL, de Clément Clarke Moore, illustré par Lisbeth Zweiger, Nord-Sud, 2006, 14 euros, à partir de 4 ans.

La ribambelle de ses petits-enfants ne se lasse pas d’écouter grand-père raconter ce qui lui est arrivé au cours d’une certaine nuit…

 

LE NOEL DE RITA ET MACHIN, de JP Arron-Vignod, illustré par Olivier Tallec, Gallimard, 2006, 6 euros, à partir de 5 ans.

Rita, une petite fille de quatre ans, très décidée, pleine d’énergie, un brin autoritaire, et son chien Machin, à la veille de Noël,             sont plongés dans les derniers préparatifs. Comme d’habitude,       Machin s’amuse à détourner les règles et n’en fait qu’à sa tête !

 

LES RENNES DE NOEL, de Thierry Dedieu, Seuil, 2005, 12 euros, à partir de 5 ans.

Le nouveau Père Noël est maintenant motorisé. Il vient de recevoir par colis un très beau scooter des neiges rouge. Il est aux anges. Mais ça ne fait pas l’affaire de son attelage qui s’inquiète et craint le chômage…

 

PERE NOEL MES FESSES ! de Thierry Lenain, illustré par Bruce Roberts, Carré Blanc, 2009, 10 euros, à partir de 6 ans.

Ainsi s’exprime Alex, au début de cette histoire pour aborder ce grand mensonge, apparemment incontournable, à                           rebrousse poil, avec le sens de la provocation et la drôlerie !

 

LA DINDE DE NOEL, de Elodie Agin, illustré par Clotilde Perrin, Père Castor Flammarion, 2004, 5 euros, à partir de 6 ans.

L’ histoire d’une rencontre entre un homme seul et une dinde qui charmera les petits par son humour (bien rendu dans les dessins) et qui rappelle au passage qu’il y a des personnes qui passent leur Noël seules.

 

 

VIOLETTE ET LA MERE NOEL, de Geneviève Brisac, école des loisirs, 2003, 7 euros, à partir de 7 ans.

En cette semaine de Noël, Violette se pose une question fondamentale, que personne d’autre qu’elle ne semble se poser :                                                pourquoi ne parle-t-on jamais de la Mère Noël ? Serait-elle                                                        morte ? Le Père et la Mère Noël seraient-ils divorcés ?

 

LE PERE NOEL DANS TOUS SES ETATS, de Valérie Dayre, illustré par Yann Fastier, le poisson soluble, 2009, 15 euros, à partir de 8 ans.

En l’absence de toute lumière dorée, dès la couverture, l’aspect terne, le cartable porté par le père Noël intriguent. Bien loin du conte de Noël, cet album présente les états d’un personnage Père Noël indéfini, suivi de l’extérieur comme un objet d’étude.

 

NE ME PARLEZ PLUS DE NOEL, de Maia Brami, illustré par Estelle Meyrand, nathan poche, 2005, 5 euros, à partir de 8 ans.

Chloé, dont les parents sont divorcés, passera cette année Noël sans son père, en reportage en Afrique. Malgré l’atmosphère de fête, la présence de ses grands-parents, de ses cousins, la petite fille est triste. Au marché de Noël, elle participe à un concours d’écriture, dont le                                             premier prix est… un voyage en Afrique !

 

NOEL A TOUS LES ETAGES, de Marie Aude Murail, illustré par Véronique Boiry, bayard, 2009, 5 euros, à partir de 8 ans.

Marie et Hugues son petit frère sont orphelins et la vie est difficile. Le plus beau cadeau que sa grande sœur pourrait lui faire, ce serait de lui apprendre à lire. Mais voilà, Marie ne sait pas lire. Ah, si seulement elle possédait un livre, un seul livre, elle percerait le secret des mots…

 

PEPERE ET LES CASSE-PIEDS, de Gilles Barraqué, illustré par Sylvie Bessard, nathan, 2003, 8 euros, à partir de 9 ans.

Nous découvrons ici un Père Noël très humain, c’est-à-dire plein de petits défauts: il est gourmand, égoïste, paresseux, il n’aime pas se laver, et surtout, il lui arrive des mésaventures très drôles.

 

LE PERE NOEL ET LES ENFANTS DU DESERT, de Jacques Venuleth, milan, 2003, 8 euros, à partir de 10 ans.

Le Père Noël râleur tombe en panne en plein milieu du désert. Des enfants venus de nulle part décident alors de l’aider. Ces enfants malicieux vont lui donner une leçon de fraternité.

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans 2-12 ans, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Joyeux Noël

  1. Ping : Noël, si vous en voulez encore… | A l'ombre du grand arbre

  2. Ping : A propos de Noël… pour les grands | A l'ombre du grand arbre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

one + 11 =