les goûters philo

Quand on a faim d’idées !
Les Goûters Philo aident les enfants à réfléchir sur les questions importantes qu’ils se posent.
Toute une série de livres clairs, directs et drôles pour éveiller aux idées, à partir de 8 ans.

    En 1999, Brigitte Labbé et Michel Puech sont partis de l’idée que la philosophie n’était pas réellement accessible à tous, qu’il fallait inventer un moyen de la transmettre en sortant complètement des habitudes et des codes du lycée, des examens, des manuels. 

    L’idée de vrais livres de philosophie pour les enfants s’est imposée assez vite : les adultes qui n’ouvriraient jamais un livre sur « la vie et la mort » ou « l’être et l’apparence », parce qu’ils ont derrière eux une longue histoire d’humiliation culturelle, pourraient s’y intéresser s’il s’agit de livres « pour enfants », donc garantis accessibles. Et les vrais enfants, qui passent par un « âge philosophique » où ils ont du mal à trouver des réponses à leurs questions, pourraient s’approprier ces livres conçus comme des boîtes à idées, c’est-à-dire des boîtes à outils.                                                   

    Milan, l’éditeur qui a accepté le projet, Dominique Auzel, et Jacques Azam, le dessinateur, ont apporté l’enthousiasme et le talent qui ont permis le succès de ce pari.

    Les Goûters Philo ont été très vite, et sont restés, un succès de libraire, copié par la concurrence.
    Ils existent aujourd’hui sous la forme d’origine, de petits livres facilement accessibles, sous la forme de recueils (5 Goûters) et sous la forme de CD audio (texte intégral).

Depuis 2010, Michel Puech continue de transmettre son savoir dans la collection Philosopher pour les adolescents, aux éditions Le Pommier. Faire lire à des ados quelque chose de pas idiot, c’est le double défi de cette collection. On s’adresse à l’intelligence du lecteur, sans l’abreuver de petites histoires morales mais en lui apprenant à déployer de vraies analyses, à développer des idées : à déplier sa pensée.

Certains des thèmes choisis sont des classiques, d’autres sont plus inattendus et montrent que le spectre d’application de la philosophie est vaste lorsqu’on aime poser de bonnes questions. Le chemin de lecture est continu et sans heurts, mais le livre effectue discrètement une construction conceptuelle cohérente. Le lecteur en prend conscience peu à peu. Vers la fin, le livre devient plus dense et les problèmes plus profonds : le lecteur a le sentiment qu’on a avancé, qu’on est allé loin, que ça se complique après avoir été bien clarifié.

Sans oublier le plaisir du contact avec un bel objet original. Les illustrations et la mise en pages s’ancrent volontairement dans un univers adolescent, parfois presque brouillon, à la manière d’un carnet de croquis. Les dessins viennent ajouter du sens au texte, remplir la page, jouer avec les mots, s’approprier la réflexion. Un illustrateur différent sera invité pour faire de chaque titre une création nouvelle.   

 

Je remercie personnellement l’auteur Michel Puech pour son aimable contribution à la rédaction de cet article. Et je le dédie à Noé, dont le maître a la bonne idée de faire tourner ces ouvrages au sein de sa classe de CM2.

Cette entrée a été publiée dans 2-12 ans, Ados, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seventeen − sixteen =