La petite section de maternelle : les enjeux

Votre enfant a 3 ans, il entre à l’école maternelle, en petite section. Comment vont se dérouler ses journées ? Quelles vont être ses activités ? Que va-t-on attendre de lui ? La petite section est la première classe de l’école maternelle, avec 2 objectifs principaux : la socialisation et le langage. Votre enfant va aller à la rencontre des autres, il va apprendre à partager. Son langage connaît une avancée spectaculaire : son vocabulaire s’enrichit, ses phrases deviennent plus élaborées.

 

Une journée type

Le matin, la séparation est facilitée par un rituel d’entrée dans la classe. Votre enfant affiche une étiquette avec son prénom pour signaler sa présence, il enfile ses chaussons, dépose son doudou dans son lit au dortoir ou dans un bac prévu à cet effet. L’acquisition de la propreté est encore récente : les enfants vont régulièrement aux toilettes dans la journée. Une ATSEM (Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles) est là pour aider votre enfant. En cas d’accident de propreté, un change est prévu.

En milieu de matinée, une collation peut être servie aux enfants. Elle tend à disparaître à la demande des médecins pour lutter contre l’obésité. Souvent, un simple verre de lait ou d’eau est distribué. Le repas du déjeuner peut être pris à l’école ou à la maison. En début d’après-midi, les enfants font la sieste dans le dortoir. Leur réveil est échelonné afin de respecter le rythme de chacun. Si votre enfant a des difficultés d’adaptation, pas de panique ! L’accueil peut être plus souple, notamment avec la scolarisation à mi-temps (le matin seulement) qui permet à l’enfant de faire la sieste à la maison.

Les activités en classe

La motricité occupe quotidiennement une place importante. Les activités proposées sont liées à des apprentissages qui favorisent l’éveil et l’autonomie de votre enfant : elles sont très variées. Les élèves partagent par exemple des moments « rituels » qui permettent d’aborder la notion de temps : date, saisons, météo. Ils jouent avec des encastrements et abordent des notions de repérage dans l’espace. D’autres jeux les incitent à compter. Ils apprennent à être attentif à l’aide de comptines, de jeux de doigts, de courtes histoires. Ils manipulent les étiquettes des prénoms de la classe et se familiarisent avec l’écrit. Ils réalisent des activités d’arts plastiques et découvrent des gestes techniques à leur portée : se servir de paires de ciseaux, peindre avec différents outils… Les enfants « travaillent » souvent en atelier (un petit groupe de 4 à 6 enfants).

 

Pour l’aider à franchir ce cap…

  • Au moment de l’inscription, parlez-en à votre enfant. Des séances d’accueil des futurs élèves sont souvent organisées au mois de juin.
  • Quelques jours avant la rentrée, montrez-lui sa future école pour l’aider à s’y projeter. Faites-lui remarquer les jeux dans la cour, les affichages…
  • Tétine et doudou sont acceptés : choisissez avec votre enfant un « doudou spécial école ». Plus de drame le soir si le doudou est resté à l’école !
  • Le matin, vous avez 10 minutes pour déposer votre enfant. Choisissez le moment qui lui convient le mieux : il préfère entrer dans une classe calme ou au contraire arriver le dernier pour ne pas assister à d’autres séparations. Dans tous les cas, ne prolongez pas le temps de séparation.
  • Plus votre enfant fréquentera l’école de manière régulière plus il s’intègrera facilement. Si la vie en collectivité lui pèse trop, offrez-lui (si cela vous est possible) de prendre son repas à la maison.

 

Pour vous accompagner dans cette étape, je vous conseille 2 livres à lire avec vos petits :

La rentrée à la maternelle, par Didier Dufresne et Armelle Modéré, Mango Editions. C’est l’histoire d’Apolline et de son premier jour d’école. Un livre plein d’humour et de tendresse qui permet de faire passer en douceur cette journée si importante.

Dino à l’école, par Catherine Moreau, Magnard. Une maîtresse raconte l’histoire d’un dinosaure qui ne peut pas aller à l’école, et qui est triste de ne pas pouvoir apprendre. Décidemment, ces idées de dinosaure, ça fait travailler l’imagination des petits …

Cette entrée a été publiée dans 2-12 ans, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La petite section de maternelle : les enjeux

  1. Un autre truc : inventez une histoire à votre enfant mettant en situation un enfant qui vit le même problème que lui. Il est important que ce soit l’enfant de l’histoire
    qui solutionne le problème, pas une fée ou un super -héros, pour que votre enfant comprenne que lui aussi peut trouver des solutions à ses difficultés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ten − six =